Couvent des Cordeliers

Commune de Arles -> Patrimoine et architecture de Arles

Le couvent des Cordeliers témoigne de la présence de l’ordre des Franciscains dans l’histoire et l’urbanisme de la ville d’Arles.

Au XIVe siècle, comme d’autres communautés religieuses, les cordeliers, chassés par l’insécurité des quartiers périphériques, s’installent à l’abri du rempart.

De leur couvent, dont l’église fut reconstruite au XVIIIe siècle, subsiste principalement une très belle flèche gothique.

L’édifice, tout en faisant l’objet d’un programme de restauration, abrite aujourd’hui un collège.

Les franciscains, ou cordeliers (en raison de leur ceinture en corde à trois nœuds), s’établissent à Arles vers 1218.

Ils habitent d’abord les quartiers populaires du Vieux-bourg (actuelle Roquette) puis de Trinquetaille.

En 1359, chassées par l’insécurité ambiante, ils s’installent au sommet de l’Hauture, à l’abri du rempart.

L’ordre entreprend la construction de son couvent à partir de 1412. L’église est consacrée en 1445 et le clocher élevé en 1469 par le maître d’œuvre Pierre de la Chapelle.

Menaçant ruine, l’église est reconstruite de 1716 à 1719.

Pendant la Révolution, le couvent des Cordeliers est vendu et sert de carrière de pierre.

Au XIXe siècle, le site est successivement occupé par les pénitents noirs (1818-1830) et les pères du Sacré-Cœur d’Issoudun (1875-1880).

En 1884, les sœurs de Saint-Charles, originaires de Lyon, font construire leur nouveau pensionnat par l’architecte de la ville Auguste Véran.

La communauté des sœurs a quitté Arles en 1978, mais elle demeure propriétaire des lieux qui abritent aujourd’hui un collège.

- Voir la fiche détaillée sur le site Patrimoine de la ville d’Arles.


Description architecturale

Le couvent englobait une partie du théâtre romain et se prolongeait jusqu’à l’amphithéâtre, là ou s’élève de nos jours le collège Saint-Charles. De l’édifice ne subsistent aujourd’hui que le clocher et quelques vestiges du cloître, autour duquel s’ordonnait le couvent. Le clocher, vestige le plus remarquable de l’ensemble, est une flèche gothique, la seule encore en élévation à Arles. Elle rappelle les clochers édifiés dans l’Avignon pontificale du XIVe siècle. Elle a été restaurée en 1993. Le côté oriental du couvent jouxte la chapelle des Pénitents-Gris, confrérie de notables arlésiens à vocation charitable. L’édifice s’ouvre vers l’amphithéâtre et possède encore deux travées voûtées d’ogives. Subsistent également des peintures réalisées vers 1665, figures de saints et scènes bibliques, caractéristiques du répertoire de la Contre-Réforme.

Propriété : Privée
Thèmes : Religion
Catégorie de l’architecture : Architecture religieuse, funéraire et commémorative
Type d’architecture : Architecture religieuse
Appartenance : Monument historique classé
Epoque : Moyen-Age
Datation : XVe siècle
Datation : XIXe siècle
Communauté de communes : ACCM
Epoque : Contemporaine
Édifice : Bâtiment religieux
Style architectural : Gothique

Identifiant : PA00135618