Eglise Saint-Maxime et chapelle du Christ

Commune de Eyragues -> Patrimoine et architecture de Eyragues

Jolie église romane (XII° siècle), remaniée à plusieurs reprises, inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

La partie médiévale de l’édifice est comprise entre le portail ouest et le chœur. Au XVII°, l’édifice est agrandi et exhaussé d’un clocher. Le bas-côté nord et l’abside, sur voutes nervurées sont de style gothique. A droite du chevet, on remarquera la présence de deux beaux autels de style Renaissance. Le chœur est de 1848.

On note de l’extérieur les créneaux d’une terrasse fortifiée rappelant les Saintes-Maries-de-la-mer ou encore saint-Vincent de Saint-Andiol. Elle aurait, selon la notice de l’Abbé Joseph Mascle, à la défense contre les Albigeois.

L’église abrite aujourd’hui la statue-reliquaire de saint-Eloi, célébré à la fin juin par une fête populaire, la « caretto ramado » ("charrette ramée" en provençal) : la charrette, décorée de végétaux, est tractée par des dizaines de chevaux de traits précédés d’un couple de prieurs.

La chapelle du Christ :

Chapelle latérale de style Renaissance à droite du chœur. L’on y accède par un portail "antiquisant" constitué de deux fines colonnes supportant un entablement comportant une frise assez travaillée et d’un fronton triangulaire. L’élément le plus remarquable est sans doute le plafond à caissons décoré de fleurons, identiques au premier coup d’œil mais en réalité tous singuliers. On peut y admirer également une grande toile classique du Christ en croix et le heurtoir de l’ancien presbytère, qui est classé (XVI°). La chapelle a sans douté été réalisée pour le compte d’une famille noble : le tympan du fronton garde les marques du bûchage d’un blason, probablement éliminé durant la révolution de 1789.


Description architecturale

La nef romane, longue de trois travées, est voutée en berceau brisé. Sur le dernier doubleau, celui qui la sépare du chœur, on peut observer les restes d’anciennes peintures murales : ce sont vraisemblablement les initiales de différents papes. L’abside, pentagonale à l’extérieur et en cul de four à l’intérieur, présente une jolie voûte ogivale nervurée, sur trompes, décorée de mascarons. Entre les XIII° et XIV° siècles, l’édifice est transformé en église fortifiée, avec un chemin de ronde crénelé et des contreforts de style gothique. Le clocher carré (XVII°), coiffé d’un toit pyramidal cerné de balustres, laisse voir ses cloches par 4 baies en plein cintre.

Propriété : Communale
Thèmes : Religion
Catégorie de l’architecture : Architecture religieuse, funéraire et commémorative
Type d’architecture : Architecture religieuse
Édifice : Eglise
Appartenance : Monument historique inscrit
Epoque : Moyen-Age
Communauté de communes : CCRAD
Style architectural : Roman provençal
Datation : XIIe siècle
Style architectural : Néo-roman
Lexique : Voûte en berceau
Gestion : slider

Identifiant : PA00081255