Pôle d'Équilibre du Pays d'Arles
Rassembler, valoriser, développer.

Categories

Accueil du site > Le Pays d’Arles > 5. Rhône Alpilles Durance

Rhône Alpilles Durance

Le Val de Durance, situé au nord du Pays d’Arles, est parfois présenté comme le « jardin de la France ». Les paysages de cette vallée alluviale à la confluence du Rhône et de la Durance et aux portes des Alpilles ont été façonnés par la main de l’homme pour ses besoins en matière agricole.

Le paysage de cet espace d’interface agricole et naturelle est l’expression d’une agriculture irriguée, quadrillée par un dense réseau de canaux et caractérisée par la fertilité de ses terres limoneuses issues des apports du Rhône et de la Durance. Le réseau d’irrigation a permis le développement d’une agriculture à forte productivité et spécialisée dans le maraîchage et les cultures fruitières.

L’abondante ressource en eau joue un rôle socio-économique important (pêche, intérêt paysager et historique…) et a un rôle majeur sur le fonctionnement des écosystèmes. Cachés au milieu des vergers et des terres agricoles, de petits villages aux ruelles étroites et enchevêtrées accueillent de nombreuses festivités à la gloire du terroir et de l’artisanat. Le Val de Provence est ainsi un territoire qui porte haut les couleurs de la Provence tant dans les senteurs, les saveurs que les couleurs : mas aux façades teintées par les ocres, volets vert amande ou bleu charrette, tissus provençaux, assortiment de fruits et légumes sur les étals des marchés provençaux, cuisine traditionnelle…

JPEG - 51.7 ko
JPEG - 37.8 ko

 Dans la vallée de la Durance

La présence de terres fertiles et fortement productives présente un fort intérêt économique au niveau national et remplit des fonctions environnementales majeures, tant dans la plaine agricole que sur les bords de Durance. La plaine agricole est structurée au niveau paysager par l’existence de roubines et canaux, mais aussi de haies brise-vent en cyprès, peupliers et canisses, et d’alignements de platanes caractéristiques du bocage provençal. Le maillage de canaux favorise des réseaux humides présentant un fort intérêt écologique et patrimonial dont le marais Saint Gabriel et les paluds de Noves en sont les meilleures illustrations. Les bords de Durance présentent également un intérêt écologique remarquable au sein du couloir migratoire durancien comme l’atteste la présence d’espèces ornithologiques protégées.

 Dans la plaine Rhodanienne

Le paysage est en majorité structuré par de grandes exploitations céréalières irriguées par un réseau de canaux. Seuls quelques mas, le village de Saint-Pierre de Mézoargues et les espaces urbains d’Arles et de Tarascon viennent ponctuer ce paysage de plaine agricole inondable, plantée de vignes et de vergers sur de grandes parcelles séparées par un réseau de haies.

Secteurs de transition entre ville et champs, la plaine rhodanienne peut être considérée comme un espace de tranquillité, encore préservé de part sa situation géographique. Elle est en effet délimitée à l’est par la RN 570 et le massif de la Montagnette et à l’ouest par le Rhône dont les ripisylves forment un corridor écologique majeur.

 Dans la Petite Crau

Cette zone plus aride et semi cultivée fait office de transition naturelle entre les espaces agricoles intensifs irrigués et les espaces urbanisés de Saint-Rémy de Provence et Châteaurenard. Elle relie la Montagnette aux Alpilles sur le plan paysager. Le nord au niveau de la colline du Rougadou est plutôt boisé (pins d’Alep) alors que le sud a une physionomie de bas plateau caillouteux et semiagricole (pelouse et vignes).

On y trouve de nombreuses espèces protégées. Le mélange vigne – vergers – céréales – prairies –pâturage des ovins sèches génère une forte diversité écologique (Nigelle de France, pelouse steppique de Craven, outardes…).

 Dans la Montagnette

Le massif se compose d’une végétation majoritaire de garrigues basses et hautes et de pinèdes à Pins d’Alep. La Montagnette présente du point de vue de la répartition de ses espèces végétales et de la nature de son sol un profil similaire à celui des Alpilles, dont elle fut séparée par un ancien lit commun du Rhône et de la Durance. Entité paysagère remarquable d’environ 4 000 hectares, elle constitue un véritable îlot collinaire au coeur de vastes plaines agricoles, et remplit une fonction de relais écologique entre les grands reliefs méditerranéens de la région.

La proximité de plusieurs centres urbains (Avignon, Tarascon…) rend la Montagnette facilement accessible et en fait un espace d’aménités (randonnée, VTT) fortement fréquenté, notamment autour de l’abbaye du Frigolet qui constitue un site paysager remarquable en plein cœur du massif.

Pour plus d’informations :
-  http://www.cc-rhonealpillesdurance....