Chapelle des Jésuites

Commune de Arles -> Patrimoine et architecture de Arles

La chapelle marque l’empreinte de l’ordre des Jésuites qui, établirent leur collège dans l’hôtel Laval-Castellane au XVIIe siècle, jusqu’à leur proscription par arrêt du parlement de Provence en 1763.

L’édifice est caractéristique de l’architecture classique, avec des éléments de décor baroque.

Son intérieur demeure remarquable par un superbe plafond peint, ainsi que par le maître autel en marbre et le retable richement décoré.

Au XXe siècle, le bâtiment acquis par la ville, devint musée archéologique d’art chrétien.

La chapelle fut également l’accès aux cryptoportiques de l’ancien forum romain.

- Fiche détaillée sur le site Patrimoine de la ville d’Arles.


Description architecturale

La grande façade de la chapelle offre un bel ordonnancement classique. Des entablements à fortes corniches à denticules séparent les trois niveaux ornés de frontons curvilignes ou interrompus, et de niches abritant autrefois des statues. Pilastres et colonnes accentuent la verticalité de cette façade, qui présente des éléments de décors baroques (mascarons avec draperies, par exemple). Elle est en cela très semblable à celle d’autres chapelles du même ordre, visibles notamment à Avignon ou Aix-en-Provence. L’ordonnancement intérieur donne une impression d’inachèvement due au remplacement des tribunes par de vastes baies, qui en imitent cependant le tracé. A l’intérieur, un très beau plafond en bois d’aube (peuplier blanc) imite des croisée d’ogives à clef pendante. On y voit les armes de la famille de Grille, qui ont remplacé celle des premiers donateurs. Deux chapelles latérales, présentes dès l’origine de l’édifice, subsistent du côté est (à gauche). Celles ultérieurement ajoutées à l’ouest ont été détruites au XIXe siècle. Le mobilier se limite aujourd’hui au maître autel et au retable. Le premier est en marbre polychrome avec baldaquin à colonnettes. Le retable fut réalisé par Antoine Guibert en 1679. Le tableau initialement placé en son centre, disparu probablement à la Révolution, a été remplacé par une Descente du Saint-Esprit sur les apôtres. La partie haute du retable, présente des bas-reliefs à la gloire de Jésus, encadrés de saint Stanislas et de saint Louis de Gonzague.

Thèmes : Religion
Catégorie de l’architecture : Architecture religieuse, funéraire et commémorative
Type d’architecture : Architecture religieuse
Appartenance : Monument historique classé
Édifice : Eglise
Datation : XVIIe siècle
Communauté de communes : ACCM
Style architectural : Baroque
Epoque : Moderne
Style architectural : Classique
Propriété : Etat

Identifiant : PA00081126