Espace Van Gogh

Commune de Arles -> Patrimoine et architecture de Arles

Le vaste quadrilatère de l’hôtel-Dieu est construit au XVIe et au XVIIe siècles. Il s’inscrit dans un double contexte : un période de prospérité et de modernisation de la ville, et une tradition hospitalière locale déjà bien affirmée.

En 1835, trois ailes sont surélevées afin d’ouvrir de nouvelles salles, suite à une très grave épidémie de choléra. L’hôpital a reçoit à la fin de XIXe siècle, un hôte remarquable : Vincent Van Gogh, qui l’a représenté dans plusieurs de ses toiles.

L’établissement fonctionnera jusqu’aux années 1970-1980. A cette date, l’hôpital désaffecté fait l’objet d’une vaste réhabilitation pour en faire un espace culturel et universitaire d’envergure. A cette occasion, des fouilles ont exhumé du sous-sol du site des vestiges du plus haut intérêt pour la connaissance de la ville, remontant jusqu’à la protohistoire.

Jardin ouvert en accès libre pendant la journée.

- Voir la fiche détaillée sur le site Patrimoine de la ville.
- Visite virtuelle sur le site de l’office de tourisme.


Description architecturale

Les bâtiments forment un quadrilatère qui encadre un jardin. Le rez-de-chaussée s’ouvre sur l’extérieur par des arcades qui bordent une galerie de circulation, également présente au deuxième étage. Les façades sont sévères, avec des ouvertures de petites tailles, selon le modèle des hôpitaux de l’époque : l’hôpital est un lieu fermé qui ne doit pas transmettre de « miasmes » dangereux à l’extérieur. L’ensemble était surmonté de grenier avec charpente à fermes (assemblages de pièces destinées à porter le faîtage) et entraits (poutres horizontales qui maintiennent les poutres obliques des pans du toit). Le rez-de-chaussée du bâtiment ouest regroupait les services d’intendance : cuisine équipée d’une immense cheminée, buanderie, lingerie, et autres locaux utilitaires. L’entrée principale de l’hôpital se trouvait dans l’actuelle rue Dulau. Reconstruite en 1587 par Antoine Pons, la porte de bois massif serait de pitchpin (mélange d’espèces de pins d’Amérique du Nord). Elle est encadrée par deux colonnes doriques cannelées et surmontées d’un fronton triangulaire. Au-dessus, une inscription commémore la date de construction de l’édifice. Le portail est classé Monument historique.

Propriété : Communale
Catégorie de l’architecture : Architecture publique
Appartenance : Monument historique classé
Thèmes : Civil
Datation : XVIe siècle
Communauté de communes : ACCM
Epoque : Moderne
Type d’architecture : Architecture hospitalière, d’assistance
Édifice : Hôpital

Identifiant : PA00081142