Porte de la Cavalerie

Commune de Arles -> Patrimoine et architecture de Arles

La porte de la Cavalerie (1588) dresse ses deux tours rondes à l’entrée nord du centre ancien de la ville.

Son nom rappelle l’implantation, au Moyen Age, dans ce quartier, des chevaliers du Temple.

Dès le XIIIe siècle, après la naissance des nouveaux quartiers dont celui du Bourg-Neuf (actuel quartier de la Cavalerie), le périmètre de la ville, qui demeurera quasiment inchangé jusqu’au XIXe siècle, était entièrement ceint de remparts.

Au-delà de la porte commençaient les champs et les pâturages, occupés aujourd’hui par la place Lamartine et le quartier de la gare (XIXe siècle), et plus tard, par les quartiers du nord de l’agglomération.

Rebâti au XVIe siècle, l’édifice fut complété au XVIIIe mais fut partiellement détruit à la Révolution puis en 1877.

- Fiche détaillée sur le site Patrimoine de la ville.
- Visite virtuelle des portes de la Cavalerie.


Description architecturale

Ne subsiste aujourd’hui de l’édifice que deux tours rondes à bossages et des fragments est et nord de l’enceinte, la porte elle-même ayant été démolie. Il fut construit à l’aide de grosses pierres issues des tours de la Porte de Laure et comportait un pont-levis, qui enjambait la roubine du roy(canal de drainage destiné à assécher le marais). Celle-ci coulait à ciel ouvert le long du rempart avant de se jeter dans le Rhône, et fut recouverte en 1901. Au XVIIIe siècle, la porte fut complétée par une défense en demi-lune (espace en forme de demi-cercle placé devant l’ouvrage).

Propriété : Communale
Appartenance : Monument historique classé
Catégorie de l’architecture : Architecture militaire
Type d’architecture : Architecture fortifiée
Thèmes : Défensif
Datation : XVIe siècle
Communauté de communes : ACCM
Epoque : Renaissance
Édifice : Fortifications

Identifiant : PA00081185