Rotonde

Commune de Arles -> Patrimoine et architecture de Arles

Le cercle de la Rotonde présente une double singularité dans le patrimoine architectural arlésien : sa vaste salle circulaire, d’où il tire son nom, et l’époque de sa construction. C’est en effet le seul édifice remarquable de la ville datant de la Révolution.

A la fin du XVIIIe siècle, la société mondaine et raffinée se distrait dans des clubs, tel celui du Waux Hall, construit en 1769 et disparu aujourd’hui.

Vers 1780, quelques membres issus de ce milieu se regroupe en société d’actionnaires afin d’édifier un nouveau cercle. Leur bâtiment, d’un néo-classicisme de grande qualité, est édifié en 1790. Ce lieu de spectacle et de jeux connaîtra une existence éphémère, du fait des turbulences locales de l’époque révolutionnaire.

Après quelques restaurations, il sera finalement vendu et acquis plus tard par l’Eglise Réformée de France.

Fiche détaillée sur le site Patrimoine de la ville d’Arles.


Description architecturale

De style néo-classique, proche de celui de Ledoux, l’édifice s’articule autour d’une vaste salle circulaire à voûte plate appareillée sur plan de coupole, percée de quatre lunettes. Une corniche à large ressaut, pour y disposer des lampions, souligne la naissance de la voûte. Les murs, en pierre de Fontvieille, sont rythmés par seize colonnes en pierre de Beaucaire à chapiteau dorique, encadrant les quatre réduits destinés aux tables de jeu. Cette pièce s’ouvre au sud par des ouvertures décorées de quatre colonnes de pierre. Au nord, elle donne sur un vestibule pareillement décoré, puis sur une cuisine et un escalier suspendu en pierre de Barbentane. Le premier étage offre une salle communiquant avec des salons et autres cabinets de jeux et s’ouvre sur une terrasse par trois croisées surmontées d’un fronton triangulaire. A noter également deux cheminées à décor néo-classique. Au niveau supérieur, un petit belvédère comportant huit colonnes de bois avec des murs de pierre ouverts en arcades, offrait une vaste vue sur la ville. Cette sorte de campanile fut détruit dès 1792.

Thèmes : Religion
Catégorie de l’architecture : Architecture religieuse, funéraire et commémorative
Type d’architecture : Architecture religieuse
Appartenance : Monument historique inscrit
Datation : XVIIIe siècle
Communauté de communes : ACCM
Epoque : Contemporaine
Lexique : Corniche
Lexique : Chapiteau
Lexique : Ordres d’architecture
Style architectural : Néo-classique
Édifice : Temple
Propriété : Eglise (Catholique ou Réformée)

Identifiant : PA00081187