Tourvieille et les tours de Camargue

Commune de Salin-de-Giraud -> Patrimoine et architecture de Salin-de-Giraud

Les tours de Camargue, dont peu subsistent sur le terrain, demeurent cependant fort présentes dans la toponymie du delta et les sources écrites.

Soumis aux multiples fluctuations des bras du Rhône, leur histoire témoigne également de leurs diverses fonctions.

A vocation initialement défensive, les tours ont pu jouer également le rôle de phare pour la navigation, de support de communication visuelle (farots), ou de poste de surveillance commerciale.

Pour certaines, rattachées à de grands domaines, elles témoignent plus tardivement de l’apparition en Camargue d’une architecture agricole et domestique, en dur et soignée.

Celle de Tourvieille, parmi les plus importantes autrefois, subsiste à l’état de ruines entre Salin-de-Giraud et le golfe de Beauduc.


Description architecturale

Seules les archives, écrites ou figurées, nous renseignent sur la tour initiale et sur ses principales transformations ultérieures. Reposant sur un socle en talus, l’édifice se présentait sous la forme d’un bâtiment rectangulaire, en pierre de taille, composé de deux étages de salles voûtées et couronné de créneaux. Un escalier extérieur menait à la porte d’entrée située au premier étage. La tour, entourée d’un jardin arboré, était séparée du fleuve par des plantations de saules. Le domaine de Tourvieille, décrit au XVIIe siècle, nous indique qu’un pigeonnier a été construit sur la terrasse supérieure de la tour, tandis qu’une écurie est venue en flanquer la rampe d’accès. Deux documents du début du XIXe siècle permettent d’observer qu’un étage est venu rehausser la tour, à laquelle ont a adossé un vaste bâtiment qui la masque partiellement. Peu après, on supprime la rampe d’accès et on abat la partie supérieure du bâtiment annexe que l’on prolonge d’un pavillon carré. Le crénelage des murs extérieurs est alors rétabli et une tourelle apparaît à l’angle sud-est. L’abandon du domaine et l’œuvre des pillards n’ont laissé visibles aujourd’hui que quelques vestiges au cœur d’un terroir, autrefois riche mais désormais stérile et quasi désertique.

Propriété : Privée
Catégorie de l’architecture : Architecture militaire
Édifice : Tour
Type d’architecture : Architecture fortifiée
Thèmes : Défensif
Datation : XVIIe siècle
Communauté de communes : ACCM
Epoque : Moderne

Identifiant : TOUR006