Calvaire de la safranière et place des Pago-Tard

Commune de Eygalières -> Patrimoine et architecture de Eygalières

La petite place ombragée qui fait face au calvaire offre un joli panorama sur les Alpilles, notamment sur les sommets des Calans ("pierres dressées" en provençal).

Le nom de "Pago-tard" que porte l’esplanade fait référence aux habitants du lieu : si le village primitif, le castrum, était bâti sur les hauteurs de l’éperon rocheux pour des raisons de sécurité évidentes ; dès lors que s’est installée une relative stabilité politique et sociale aux alentours du XVI°, l’agglomération s’est progressivement étendue vers la plaine, au sud. Les derniers occupants de la ville haute furent les ouvriers agricoles, les populations les plus modestes qui n’avaient pas les moyens de faire bâtir une nouvelle demeure et qui ne payaient leurs dettes qu’après la récolte, d’où leur surnom de "paye-tard".

La place elle même est aménagée en 1785 afin que s’y tienne le marché (elle porta un temps le nom de place aux herbes).

La maison située en contrebas abritait l’ancien hôpital qui fonctionna de 1739 à 1912 grâce à la générosité de l’abbé Vicary.


Communauté de communes : CCVBA
Propriété : Communale
Thèmes : Religion
Catégorie de l’architecture : Architecture religieuse, funéraire et commémorative
Type d’architecture : Equipement urbain
Catégorie de l’architecture : Architecture publique
Thèmes : Civil
Édifice : Calvaire
Datation : XVIIIe siècle
Datation : XIXe siècle
Epoque : Moderne
Epoque : Contemporaine
Type d’architecture : Architecture funéraire, commémorative ou votive
Édifice : Passage et place publique

Identifiant : CAL002