Porte de l’Auro

Commune de Eygalières -> Patrimoine et architecture de Eygalières

La porte de l’Auro, tout comme les portes de l’Aurose de Noves ou de Laure d’Arles, doit son nom au mistral qui s’y engouffrait.

Entrée nord de la ville, il ne reste pas grand chose de la porte en elle même mais l’on peut observer dans les environs proches de nombreux vestiges de remparts : depuis la rue Safranière l’on peut admirer les restes de l’enceinte primitive élevée au XII°. Celle-ci ne ceignait que le périmètre restreint de l’éperon rocheux sur lequel s’élèvent la vieille église et le donjon. A l’ouest de la porte courent les maçonneries de la seconde campagne de construction (XIII°-XV°) destinées à englober les maisons qui étaient venue s’agglomérer contre le premier rempart.

A noter : la canonnière d’angle qui se trouve à proximité, remarquable avec sa petite maçonnerie sur trompe.


Communauté de communes : CCVBA
Propriété : Communale
Catégorie de l’architecture : Architecture militaire
Epoque : Moyen-Age
Type d’architecture : Architecture fortifiée
Thèmes : Défensif
Datation : XIVe siècle
Édifice : Fortifications

Identifiant : PORT002