Le patrimoine de la commune de Graveson

Commune de Graveson -> Patrimoine et architecture de Graveson

Cette présentation détaillée du patrimoine de la commune de Graveson a été réalisée par la Communauté de Communes Rhône Alpilles Durance. Wikipedia propose aussi une présentation détaillée et un historique de la commune.

- Retour à la liste des points d’intérêt patrimonial
- Graveson sur Wikipedia
- Site de l’office de tourisme

VOCABLE ET CARTE D’IDENTITÉ

- Commune du département des Bouches-du-Rhône, canton de Châteaurenard
- Code postal : 13690 – Code Insee : 13045
- Population : 3 188 habitants – Densité : 135,4 au km²
- Superficie : 23,54 km² – Altitude min./max. : 17/512 m.
- Nom des habitants : Gravesonnais

HISTORIQUE

- Présence romaine.

- Apparaît au XI° "Castrum Gravisonis".

- Il y avait une "malautière" au XIII°, disparue sans laisser de trace (et qui n’a pas été reportée au dernier cadastre.

- La seigneurie relève alors de l’abbaye de Montmajour, en co-seigneurie jusqu’au XV°.

- Elle passe alors entre plusieurs mains, puis est érigée en marquisat au profit de Jacques de Clémens en 1718.

- Ancienne ville close dont il ne reste plus guère qu’un portail monumental.

- Épreuves au cours des Guerres de Religion.

- Patrie du peintre Auguste Chabaud.

- Aujourd’hui Graveson poursuit depuis une dizaine d’années une politique évolutive d’aménagement et d’adaptation au monde contemporain en matière d’urbanisme, de communications, d’économie, de structures socio-professionnelles, de développement culturel. Dans le même temps son caractère provençal, ses traditions, son identité marquée ont été maintenus et développés.

PATRIMOINE DE NOS ANCÊTRES

A – PRÉHISTOIRE

- Aucun vestige. Quelques lieux-dits à explorer : "les Pierres-Droites", "l’Homme mort"…

- Le site du lieu-dit "la Roche de Justice" s’est révélé dans une première approche riche en vestiges préhistoriques, paléolithiques et gallo-romains. La DRAC a interdit les fouilles tant qu’elle ne peut en assurer la direction.

Encadré

La Roche de Justice existe toujours : c’est là où s’exerçaient les criées communales et où étaient implantées les fourches patibulaires (disparues).

B – PÉRIODE ANTIQUE

- Présence romaine attestée par d’abondants produits de fouilles : poteries, monnaies ; emplacement de plusieurs villa et tombeaux fouillés sous le contrôle de la DRAC ; cippe d’un magistrat romain orné de symboles (au musée lapidaire d’Avignon).

PATRIMOINE BÂTI

A – PATRIMOINE RELIGIEUX

- Église Notre-Dame-de-Septembre.

Chapelles rurales :
- Chapelle du Saint-Sépulcre.
- Chapelle de Cadillan.
- Chapelle Saint-André de Bagalance.

- Un oratoire.

- Nombreuses croix.

B – PATRIMOINE CIVIL

- Le Grand Portail.

- Château urbain.

- Marie 1905.

- Quelques maisons XVIII° dans le bourg.

- Château du Breuil.

- Petits bâtiments ruraux en maçonnerie.

- Pigeonniers nombreux.

- Arènes (XIX° - XX°)

Réseau hydraulique :
- Lavoirs et abreuvoirs disparus.
- De même les roubines de moulins.

PATRIMOINE CULTUREL

A – MUSÉE, GALERIE, BIBLIOTHÈQUE…

- Musée de Région consacré au peintre Auguste Chabaud (1882-1995), né à Nîmes (Gard), mais qui vécut, a peint et écrit jusqu’à sa mort dans son Mas de Saint-Martin. Groupe fauviste (Matisse, Derain…).
- Plus de 50 œuvres, dessins et sculptures.
- Circuit dans le bourg illustré de céramiques reproduisant plus de 20 œuvres d’Aubuste Chabaud.
- Rendez-vous des Arts en juin ; Fête des Peintres le 1er dimanche de septembre, avec exposition publique.
- Visites libres d’ateliers toute l’année.

- Bibliothèque Régionaliste CREDD’O (Centre de Recherches, d’Études, de Documentation et de Diffusion d’Oc), liée à la commune par une convention ; fondation dite "l’Oustau di Petit", 12 rue Auguste-Chabaud, par Joseph Petit, historien qui y apporta la prestigieuse bibliothèque de l’abbé Petit (son oncle), érudit, félibre et historien. Importantes collections d’ouvrages intéressant la région, notamment linguistique provençale et de langue d’Oc.

- Bibliothèque pour Tous, place de l’Église.

B – ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES

- Fête de la Saint-Eloi, fin juillet, avec la charrette ramée et les chevaux harnachés à l’ancienne.

- Pèlerinages traditionnels disparus : Montmajour, Saintes-Maries-de-la-Mer, Saint-Gens (pour la pluie), Notre-Dame-de-Grâce à Maillane (contre le choléra), Saint-Michel de Frigolet… Certains sont occasionnellement remis à l’honneur.

- Fête votive le 8 septembre (naissance de la Vierge).

- Messe de Minuit avec pastrage.

- Courses de taureaux et spectacles taurins.

- Soirées calendales, début décembre.

- Artisanat traditionnel : sellier-bourrelier, santonnier, cirier.

- Marché aux paysans.

C – LA MÉMOIRE

- Monument aux morts : stèle avec Croix de guerre au chef et Victoire ailée (érigé en 1928) : Morts de la guerre 1914/18 = 52 Morts de la guerre 1939/45 = 4 Morts de la guerre d’Algérie = 1

- Archives municipales inventoriées et classées de 1985 à 1988 par Joseph Petit.

- Musée des Arômes et des Parfums : exposition de matériel ancien, jardin de senteurs, huiles essentielles, documentation.

PATRIMOINE NATUREL

A – SITES NATURELS

- Massif de la Montagnette (SI ) 17-12-1970). Chemins saulniers le long de la Montagnette. Itinéraires cyclables.

- Territoire de plaine alluvionnaire, mais 700 hectares de collines.

B – SITES DE LA MAIN DE L’HOMME

- La magnifique roubine centrale et ses platanes centenaires.

- Cultures cloisonnées par les haies de cyprès.

- Le Jardin des 4 Saisons aménage : collection de viormes (avenue de Verdun).

- Jardin aquatique "Aux fleurs d’eau", 579 route de Cassoulan (sur rendez-vous) : jardin créé en 1997.


Communauté de communes : CCRAD
Gestion : Présentation des communes