Le patrimoine de la commune du Paradou

Commune de Le Paradou -> Patrimoine et architecture de Le Paradou

Cette présentation du patrimoine de la commune du Paradou a été réalisée par l’association " INVENTAIRE PATRIMONIAL DES COMMUNES DE FRANCE", basée à Vauvenargues (13), dans le cadre de la candidature du Pays d’Arles au label "Pays d’Art et d’Histoire"

- Retour à la liste des points d’intérêt patrimonial
- Le Paradou sur Wikipedia

VOCABLE ET CARTE D’IDENTITÉ

- Commune du département des Bouches-du-Rhône, canton de Saint-Rémy-de-Provence
- Code postal : 13520 – Code Insee : 13068
- Population : 1 167 habitants – Densité : 72,3 au km2
- Superficie : 16,15 km2 – Altitude min./max. : 21/45 m.
- Nom des habitants : Paradounais
- Vocable officiel : "Paradou" (INSEE) ; vocable coutumier, y compris en mairie : "Le Paradou" (les habitants y sont fortement attachés).

HISTORIQUE

- Importante présence romaine.

- Etymologie sans rapport avec le Paradis, mais désignant un moulin à foulon, dit moulin à parer (traitement des étoffes avec des chardons cardères alors cultivés dans les Alpilles).

- Le castrum de Saint-Martin-de-Castillon dépendait de la seigneurie des Baux, réaménagé sur le site protohistorique, ligure et romain. Aménagements au IX°, X°, XI° et XII°, il se dresse sur le rocher de la Pène. Le castrum comprenait un donjon, 4 tours de garde, une chapelle castrale. Il comptait 40 foyers.

- Le village était au XII° hameau de Saint-Martin-de-Castillon, lui-même établi au sud du Castrum, à l’emplacement actuel du Bas-Paradou ; c’était alors une possession de la puissante famille des Baux.

- Déjà les habitants de Paradou ont massivement émigré de Saint-Martin vers le site actuel, mouvement accentué avec l’assainissement des marais au XIX° ; le vocable communal de Paradou est adopté de préférence à Saint-Martin-de-Castillon.

- Sous l’Empire (1806), Maussane, Mouriès et Paradou sont détachés du territoire des Baux et constituent des communes indépendantes.

- Patrie du paysan poète Charles Rieu, dit Charloun, mort en 1924, membre du Félibrige et ami de Mistral.

- Paradou est aujourd’hui une commune agricole prospère, notamment avec son verger de 30 000 oliviers qui produit l’huile et les olives de la Vallée des Baux, d’une qualité renommée (label AOC).

PATRIMOINE DE NOS ANCÊTRES

A – PRÉHISTOIRE

- Traces repérées. B - PROTO-HISTOIRE

- Le site des Tours de Castillon fut occupé par les ligures, les gréco-ligures sans doute au moment même de l’occupation de Glanum. La voie du sel passait au pied du site. C’est d’ailleurs des traces de taille sur un bloc de technique hellénistique appartenant à un rempart qui ont permis à l’Association Archéologique (AAP) de voir le jour autour de Dominique et Michèle Valadier qui ont, avec les chercheurs du CNRS, entrepris une campagne de fouille en 1985 sur un terrain municipal.

- Nécropole de l’Arcoule – vestiges au MAPA, dont le célèbre "Lion de l’Arcoule" (qui accueille les visiteurs à l’entrée du Musée). Objets toujours dans les vitrines du même institut.

C – PÉRIODE ANTIQUE

- Omni-présence de la civilisation romaine.
- Trace d’occupation romaine sur le site des Tours de Castillon.
- Passage de la voie aurélienne et vestiges apparents au quartier de la Burlande (MH – 13-3-1909).
- Découvertes importantes par Monsieur Jean-Hilaire SEVEYRAC sur ce site : collecteur des eaux de l’Arcoule et de Manville, aqueduc et pont au passage de la voie Aurélienne. Ceci faisant partie du système hydraulique qui alimentait en eau la meunerie de Barbegal (Fontvieille), ainsi que la ville d’Arles.
- Dans la campagne, traces de villas.
- Dans une propriété privée, sépulture sous tuile et autel votif.
- Bornes milliaires (disparues ou vandalisées).

PATRIMOINE BÂTI

A – PATRIMOINE RELIGIEUX

- Eglise paroissiale actuelle

- Ancienne chapelle romane du mas Saint-Jean (propriété privée), au lieudit Plan-de-Castillon (sud) ; sans doute sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

- Chapelle XVIII° sur la propriété du château d’Escanin.

- Croix sur le parvis de l’église.

- Croix gothique des Clapiers en pierre (MH – 16-8-1935), dans le cimetière

- Belle croix de mission, sur pilier, à l’angle de la route des Baux et de la Grande-Rue.

- Belle-Croix, à l’intersection du chemin de Brunelli et de la route de l’aqueduc.

- Tombe de Charloun Rieu, par Iché, également dans la partie ancienne du cimetière ; en médaillon, le portrait du poète ; sur les côtés : les olivades, le labour, la fenaison (en mauvais état).

- Oratoires :

- Saint-Roch, sur la voie aurélienne ; oratoire XVIII°

- Saint-Eloi 1866, sur le Touret-Rasclat.

- Oratoire des Quatre-Evangélistes XVIII/XIX°, sur la propriété privée du Mas d’Escanin

- Sainte-Berthe, probablement XVII°, au Mas de la Pène, propriété privée

- Puits carré sur l’ancienne "roue des cerisiers", devenue route de Saint-Martin-de-Crau, près de l’entrée du lotissement de Sousteyran ; des processions votives y étaient conduites, (invisible car recouvert d’une plaque de taule)

- Grande statue en pierre de la Vierge XIX°, sur socle grillagé, place de la Mairie. B – PATRIMOINE CIVIL

- Sur la chaîne de la Pène subsistent les ruines du château fort perché de Castillon du haut moyen-âge, propriété des seigneurs des Baux. Le site a fait l’objet d’une fouille (voir plus haut) ; il est en cours de protection.
- Traces du rempart médiéval abritant la chapelle castrale.
- Tours dont 1 consolidée, 1 restaurée, 1 arasée avec trace au sol.

- Ruines du Castellas.

- Mairie XIX logée dans le même bâtiment que les écoles de part et d’autre d’une tour carrée. Dans la mairie : portrait de Charloun Rieu et vitrines de l’AAP contenant quelques vestiges des fouilles du site de Castillon.

- Belles propriétés privées visibles du bord du chemin.

- Mas ou château d’Escanin, chanté par Charloun Rieu au nord : demeure et famille inséparables de la vie de Paradou. Glacière, sur le domaine du Mas d’Escanin, privé.

- Mas de Brunelli : superbe vue depuis la route.

- Les mas le long du Marais "retapés", mais avec art.

- Moulin à huile et maison à balustrade à colonnes, route de Saint-Roch.

- Maison Brabant 1651 (ancien hameau) : belle demeure à salles voûtées. Ce sont ses propriétaires, les Clapier, qui érigèrent à titre votif la croix (MH) du cimetière. Puits et pigeonnier du domaine de Brabant.

- Fontaine avec buste de Charloun Rieu, place de la Mairie : belle vasque en pierre.

- Abreuvoir, route de Belle-Croix.

- Lavoirs à l’intersection menant au centre du village et route de Belle-Croix ; peu apparents, ils existent encore sur le bord des gaudres venant de l’Arcoule.

- Nombre de demeures anciennes ont conservé leur puits et leur pigeonnier.

C – PATRIMOINE INDUSTRIEL

- 7 moulins à foulon (traitement des étoffes, par marteaux frappeurs entraînés par une grande roue hydraulique) ; existaient à la Révolution.

- Moulin d’Arcoule (nord).

- Réseau de canaux d’irrigation :
- Fioles venant du canal de la Vallée des Baux et présence encore dans le village des Arcoules qui alimentaient en eau les moulins à parer. Elles donnent au village son caractère verdoyant au pied de la chaîne des Alpilles.

- Collecteur et vestiges visibles du système hydraulique conduisant à la meunerie de Barbegal, au quartier de la Burlande.

PATRIMOINE CULTUREL

A – MUSÉE, GALERIE, BIBLIOTHÈQUE…

- Vitrines dans le hall de la mairie.

- Vitrines à l’église.

- La Petite Provence de Paradou, avenue de la Vallée des Baux. Extraordinaire miniaturisation d’un village provençal : 300 santons, 32 immeubles anciens (50 000 tuiles en argile fabriquées à la main…), ateliers, étude du notaire, boutique, scènes de la vie provençale…

B – ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES

- Société des Amis de Charloun Rieu.

- Association de protection du patrimoine religieux.

- Association Archéologique active, provisoirement en sommeil.

- Fête de Charloun Rieu.

- Fête du village. C – LA MÉMOIRE

- Monument aux Morts dans le cimetière : obélisque avec plaques rendant hommage aux morts des guerres de 1914/18, 1939/45, Algérie, mais sans nomenclature.

- Autre monument à l’intérieur de l’église.

- Plaque dédicatoire dans le jardin contigu à l’église "A la mémoire de ceux qui sont morts pour la France".

- Buste de Charloun Rieu sur la fontaine moussue de la Mairie.

PATRIMOINE NATUREL

A – SITES NATURELS

- Chaîne des Alpilles (SI – 26-7-1965) ; le Grand Méjean (162 m).

- Site riant de la Vallée des Baux.

- Le Marais.

- Collines boisées (les Défends de Sousteyran). B – SITES DE LA MAIN DE L’HOMME

- Village ombragé plein de charme allongé le long des Arcoules qui alimentaient en eau les moulins à parer le drap. Il abrite de vieilles demeures, des maisons typiques. Il est au pied du Touret-Rascalt, hauteur détachée des Défends de Sousteyran.

- Site des tours perchées de Castillon.