Le patrimoine de la commune de Saint-Andiol

Commune de Saint-Andiol -> Patrimoine et architecture de Saint-Andiol

Cette présentation détaillée du patrimoine de la commune de Saint-Andiol a été réalisée par la Communauté de Communes Rhône Alpilles Durance. Wikipedia propose aussi une présentation détaillée et un historique de la commune.

- Retour à la liste des points d’intérêt patrimonial
- Saint-Andiol sur Wikipedia
- Site de la ville

VOCABLE ET CARTE D’IDENTITÉ

- Commune du département des Bouches-du-Rhône, canton d’Orgon
- Code postal : 13670 – Code Insee : 13089
- Population : 2 605 habitants – Densité : 162,8 au km²
- Superficie : 16 km² – Altitude min./max. : 55/67 m.
- Nom des habitants : Saint-Andiolais

HISTORIQUE

- Présence romaine.

- Le Saint du Vivarais, Andéol, sous-diacre de Smyrne (Asie Mineure), évangélisateur du Vivarais et de la Provence, fut martyrisé en 208 à Bergoïate (Bourg-Saint-Andéol). Vénéré dans la vallée du Rhône, le saint n’est certainement pas venu sur les terres du village de Saint-Andiol. Par contre, un autel élevé en son honneur vers le VI° siècle donne son nom au territoire.

- La mention de Saint-Andiol apparaît au X°, au cours de l’assèchement des paluds (marais) par les moines de Saint-Victor de Marseille.

Encadré

En 989, Guillaume Ier, fils du comte de Provence, épouvanté par la perspective de l’an Mil, échange sa terre de Saint-Andiol à l’abbaye de Saint-Victor de Marseille contre "la garantie de ne jamais connaître l’enfer".

- La seigneurie est aux Albe de Roquemartine au XIII°, puis aux Varadier jusqu’au XVIII°, aux Castellane-Majastre jusqu’à la Révolution, aux Estournel de l’Empire à la fin XIX°.

- Érection en marquisat en 1656 (en faveur des Varadier).

- Jean Moulin est baptisé à Saint-Andiol où il a des liens familiaux. Personnage très présent dans la vie de la commune.

PATRIMOINE DE NOS ANCÊTRES

A – PÉRIODE ANTIQUE

- Passage de la Via Agrippa, vestiges proches de la chapelle Sainte-Croix.

- Villa au quartier Saint-Sauveur : vestiges au sol, mosaïque.

- Cippe romain dans la chapelle de la Sainte-Croix.

PATRIMOINE BÂTI

A – PATRIMOINE RELIGIEUX

Église paroissiale Saint-Vincent d’un grand intérêt (MH – 18-5-1908) :
- Simple chapelle en 1019 construite par les moines de Saint-Victor de Marseille (moines défricheurs). Transformée ensuite en église fortifiée.

Chapelle Sainte-Croix au cimetière (MH – 24-11-1921) :
- L’une des plus ancienne chapelles romanes de Provence, et l’une des plus harmonieuses.
- On peut la situer entre la fin IX° et le début X° ; marques de tâcherons et cadran solaire qui semblent de cette époque.
- Saint-Victor cède Saint-Andiol à Montmajour au XII° : construction de l’église Saint-Vincent ; la chapelle est délaissée dans le cimetière.
- Les Pénitents Noirs s’y installent en 1588 jusqu’au début XX°.
- Actuellement restaurée ; simple rectangle, abside en cul-de-four, clocher-mur à deux arcades sur l’arc triomphal, toiture en lauze.

- Oratoire Saint-Roch de 1735

- Oratoire Saint-Claude 1891

- Grande croix métallique.

- Statue de saint Andiol 1887, au nord de l’église.

- Piéta sur le fronton d’une ancienne école religieuse, rue de la République.

B – PATRIMOINE CIVIL

- Château de Saint-Andiol.

- Ancien hôtel Varadier Renaissance, puis relais de poste, aujourd’hui auberge de France.

- Château de Saint-Sauveur, au nord-est : écurie, cour d’honneur, beau parc.

- Maison familiale de Jean Moulin sur la RN 7.

- Beaux mas provençaux : Mas Tapy, Mas Saint-Jean.

- Fontaine de la Liberté.

C – PATRIMOINE INDUSTRIEL

- Moulin à eau (en ruine), qui fonctionna jusqu’au début du XX° siècle, à la sortie du village sur RN 7.

PATRIMOINE CULTUREL

A – MUSÉE, GALERIE, BIBLIOTHÈQUE…

- Musée-pressoir de Provence : histoire du jus de fruits ; atelier miniature de fabrication artisanale.

B – ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES

- Fête patronale de la Saint-Vincent : 21 ou 22 janvier.

- Célébration de Notre-Dame-du-Peuple, statue de la Vierge portée en procession dans le village : le 6 mai, depuis 1863.

C – LA MÉMOIRE

- Monument aux morts, dans le cimetière : colonne-obélisque pointue à 4 faces ; Guerre 1914/18 = 51 morts, gravés sur 3 faces. Guerre 1939/45 = Jean Moulin, organisateur de la Résistance, mort des suites de ses tortures en juillet 1943 ; sergent Julien Robert, mai 1940 ; Emile David, disparu en mai 1940 ; Henri Vaisse, fusillé par les Allemands. Sur l’autre face, branche de laurier et croix de guerre, ainsi qu’un hommage aux morts d’Afrique du Nord.

- Sépulture de l’épouse de Joseph Fouché, Aglaé de Castellane, duchesse d’Otrante, décédée le 1er mai 1850.

- Départ de la "Route Jean-Moulin", Chemin de la Liberté, qui aboutit au monument élevé en l’honneur du parachutage de Jean Moulin à l’entrée nord de Salon-de-Provence.

PATRIMOINE NATUREL

A – SITES NATURELS

- Plaine alluvionnaire de la Durance.

B – SITES DE LA MAIN DE L’HOMME

- Magnifique parc du château : arbres multi-centenaires, promenade publique, parcours de santé.

- Riches cultures de vergers cloisonnées de haies de cyprès.


Communauté de communes : CCRAD
Gestion : Présentation des communes