Porte de la Condamine

Commune de Tarascon -> Patrimoine et architecture de Tarascon

La ville médiévale était ceinturée de remparts, lesquels étaient percés de 4 portes secondaires et 3 principales, dont la Condamine au nord-est. C’est dans ce quartier, jadis situé extra-muros, que s’établirent à la fin du 12° siècle, les Templiers. Après la suppression de leur ordre en 1312, la ville s’agrandit, notamment vers l’est. A cette époque, la ville est cernée d’eau, avec le Rhône à l’est, la brassière du Rhône au nord et les marécages au sud.

Sa construction date de 1379, lors de la réalisation de la troisième enceinte de la ville. La porte, qui était munie d’un pont-levis, est encadrée par deux tours jadis crénelées, dont l’une est munie de meurtrières (celle de gauche vue depuis l’extérieur), et l’autre est pleine : réalisation hâtive, souci d’économie ou volonté de la rendre plus robuste, nul ne sait. Depuis, elle a perdu son crénelage et regarde avec nostalgie le "chemin d’Avignon".

A deux pas de cette porte qui vit le 3 février 1516 passer François 1er (de retour d’Italie après sa victoire de Marignan, accompagné de la reine Claude de France et de sa sœur, la princesse Marguerite de Navarre), se dressait extra-muros un curieux monument : la Tour de la Glacière, élevée en 1726. Cet ouvrage permettait de conserver la glace à la froide saison, formée à l’état naturel, pour servir l’été à préparer les rafraîchissements dans les cafés et restaurants de la ville.

A l’avant de ces deux tours se trouvait la martellière (vanne des eaux des fossés), protégée par un ravelin (ouvrage avancé). Il faut savoir que les fossés n’étaient pas mis en eau en permanence, et constituaient même une source de revenus pour la ville, qui les louait à des particuliers pour le pacage des troupeaux et la culture du mûrier. On trouve ainsi trace d’un contrat passé en 1607 avec un nommé Bouffard, qui est autorisé à y planter des mûriers, "sans garantir le cas où ils devraient être coupés s’il y avait nécessité de remplir les fossés".


Propriété : Communale
Appartenance : Monument historique classé
Catégorie de l’architecture : Architecture militaire
Epoque : Moyen-Age
Type d’architecture : Architecture fortifiée
Datation : XIVe siècle
Communauté de communes : ACCM
Édifice : Fortifications
Lexique : Condamine

Identifiant : PA00081484