L’actualité

Un Contrat de Transition Écologique pour le Pays d’Arles

Un Contrat de Transition Écologique pour le Pays d’Arles

La journée de lancement du CTE a lieu ce vendredi 27 septembre 2019 à Arles.
Le Sous-Préfet d’Arles et le Président du Pôle d’Equilibre Territorial et Rural du Pays d’Arles (PETR), reçoivent les présidents des structures partenaires, (Intercommunalités et Parcs naturels régionaux), les chambres consulaires, les organisations professionnelles ainsi que tous les acteurs privés qui peuvent être impliqués dans le CTE.

 

 Le Pays d’Arles est engagé dans une démarche globale de transition énergétique et écologique, depuis 2012 et plus encore, depuis l'adoption de son Plan Climat en 2016, à laquelle le CTE offre à présent de nouvelles perspectives :

Ce plan accompagne les collectivités locales et les acteurs privés du territoire dans la mise en œuvre de projets en faveur des économies d’énergies, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de la production d'énergies et de matériaux renouvelables. 

L'engagement du territoire est salué dès 2016, avec l'obtention de la labellisation « Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte », attribué par l’État, avec, à la clé, plus de 3M€ d'aides à l'investissement pour des projets publics d'économie d'énergie des bâtiments, d’éclairage public et de production d'énergie renouvelable (géothermie, bois énergie...).

 Le 9 juillet dernier, Monsieur Michel Fenard, Président du PETR du Pays d'Arles et Monsieur Pierre Vétillart, élu en charge du Plan Climat Air Énergie du Pays d'Arles, se rendent à Paris lors de la journée nationale de la transition écologique.

A cette occasion, ils reçoivent confirmation que la candidature du Pays d’Arles est retenue pour élaborer un Contrat de Transition Écologique (CTE), avec l’État et les acteurs locaux, qui sera signé en décembre 2019.

Les territoires engagés dans les contrats de transition écologique sont des territoires volontaires qui parient sur l’écologie comme moteur de l’économie. Le Contrat de Transition Écologique s'inscrit dans la continuité du partenariat entre le territoire et l’État, il offre également de nouvelles perspectives en s'ouvrant largement aux initiatives et projets portés par les acteurs économiques.

 

Le projet du CTE du Pays d’Arles, une matrice vertueuse élaborée en co-construction :

L'objectif central du contrat est de créer des coopérations entre acteurs publics et privés, autour de projets concrets en faveur de la transition écologique et de les mettre en lumière à l'échelle nationale. Le CTE repose sur une co-construction entre l’État, le territoire éligible et les acteurs privés, que sont notamment les entreprises.

Le Pôle d’Équilibre Territorial et Rural du Pays d’Arles entend mobiliser son réseau de partenaires institutionnels et privés lors d'ateliers ou de rencontres bilatérales pour construire un premier plan d'action. Celui-ci sera transmis au Ministère de la Transition écologique et solidaire le 15 novembre prochain en vue d’une signature du contrat en décembre. Ce contrat est évolutif et peut intégrer de nouvelles actions.

Le CTE du Pays d’Arles, « Valoriser, Ressourcer, Développer » :

Le Pays d'Arles a choisi de centrer son contrat sur la valorisation des ressources locales : production d'éco-matériaux, valorisation énergétique de la biomasse, valorisation du potentiel solaire, économies et préservation de la ressource en eau.

Le potentiel considérable du territoire dans ces domaines et la présence d’acteurs publics et privés déjà investis dans les filières de la bioéconomie et de l’économie circulaire justifient ce choix. L'objectif est de sélectionner ou de faire émerger des projets qui peuvent avoir une portée structurante et générer de nouvelles ambitions.

Outre la mise en place de coopérations, le CTE a également vocation à mettre en relief l’engagement du territoire, en lien avec toutes ses composantes, dans une perspective de promotion collective et d’attractivité. En effet, la notoriété peut profiter à certains projets, (commercialisation des matériaux biosourcés par exemple), ou attirer des acteurs susceptibles de proposer de nouvelles solutions de valorisation des ressources bénéfiques pour le territoire. 

Le développement des matériaux biosourcés, représente un enjeu particulier avec la perspective d’intégrer la réalisation de certains projets de grande envergure impliquant l’Etat (Euro méditerranée, village olympique Paris 2024…) et qui pourraient constituer des vitrines exceptionnelles.

Le CTE doit permettre de mobiliser dans une logique équipe-projet, les services de l’État ainsi que ceux de ses partenaires (l'ADEME, Banque des Territoires, Agence de l'Eau…), afin d’identifier les dispositifs et supports permettant la réalisation de projet proposé, notamment en actionnant les nouvelles dispositions légales en faveur de l'innovation.